top of page

L'appel religieux

L'état religieux est le triomphe de la foi dans les âmes.

"Une voix nous incitait à donner notre vie de manière plus explicite. Elle nous conviait au service de tous, croyants et incroyants. Nous allions y répondre dans la foi, au nom même de notre certitude que le Seigneur nous a aimé, est mort et ressuscité pour nous, et qu’il nous offre de communier à sa vie plus forte et plus durable que la mort et le péché. Cet appel provenait du dehors mais surgissait aussi du fond de notre être comme une inspiration de son Esprit."

Constitution I, 1-2

Congregation_edited.jpg

Ces quelques lignes sont pour toi qui sens déjà dans ton âme le travail de la grâce et qui éprouve le besoin d'être éclairé sur l'état de perfection que Jésus-Christ propose à ses fidèles.

Tu crois d'une foi vive à la Rédemption et tu es fermement résolu à en tirer profit, afin d'échapper à l'enfer tout d'abord, mais surtout pour aller au ciel par un chemin qui soit sûr, et, finalement, pour occuper là-haut une place de choix.

Dans ce cas il te faut avant tout consulter Jésus, t'attacher fidèlement à Lui et te décider à le servir. Car Jésus, tu le sais, est l'unique Sauveur qui possède les paroles de la vie éternelle.

Approche-toi donc résolument de Jésus au tabernacle avec les Evangiles en main... Par cette lecture, et par la méditation silencieuse, il va s'adresser à toi...

Des lèvres de Jésus tombe cette menace :  "Malheur à vous riches" c'est-à-dire ceux dont le coeur est attaché aux biens de la terre, "qu'il est difficile aux riches d'entrer dans le royaume du Ciel !" Et cet avertissement donné à un homme fortuné qui se promettait d'être heureux grâce à ses abondantes réserves : "Insensé, cette nuit même, on va te demander ton âme" c'est-à-dire cette âme que tu négliges follement, absorbé dans des besoins matériels ! Jésus te fera encore entendre la parabole de la perle incomparable que le vrai sage se décide à acquérir, au prix de tout ce qu'il possède. Il t'enseignera au plus intime qu'il peut être avantageux de renoncer au mariage pour se mettre entièrement à sa suite. Si tel est le sens de la perfection évangélique, tu concevras alors comme situation idéale pendant ce temps sur la terre, un état de vie commune où, à l'exemple des premiers disciples, tous vivent en frères, et où les dangers des richesses et de la chair se trouvent conjurés par la vie spirituelle qu'on y mène. Cela en même temps que, renonçant à sa volonté propre, on s'assure le bienfait d'accomplir en tout les divines volontés.

Voilà que Jésus dit à qui veut s'attacher à lui : "Si vous voulez être parfaits, vendez tout ce que vous avez, donnez-en le prix aux pauvres, puis venez et suivez-moi. Si quelqu'un veut me suivre, qu'il se renonce lui-même." La vie idéale et parfaite s'impose à vous comme conclusion, elle n'a point cessé d'exister, depuis le passage du Sauveur sur la terre : c'est l'état religieux que l'Eglise recommande si chaleureusement aux fidèles. Car la vie religieuse est l'abri par excellence de la vie divine, dite intérieure, où Jésus a, pour ainsi dire, son chez soi et où il réside à part, pour opérer, à loisir, ses merveilles de sanctification. Malheureusement, le culte de la nature, l'amour du confort et de l'argent, l'engouement pour le progrès matériel et pour le confort moderne détournent déplorablement les âmes de l'état religieux. Aujourd'hui, il n'y a qu'un cri aussitôt que l'on parle de certaines oeuvres, pour faire face aux principaux besoins de la société chrétienne : "Pour cela, il faudrait des religieux, des religieuses." et autant sinon davantage dans le milieu de l'éducation et de l'enseignement : "Il faudrait un aumônier, des frères éducateurs, des catéchistes..."

Capture2_edited.jpg
21-0420 Blog Photo_edited.jpg

Vois Jésus qui te tend les bras ! Si tu te sens au coeur de la générosité, qu'attends-tu pour aller à lui par le don total de toi-même ? Il saura répondre à toutes tes légitimes aspirations et les dépasser même par des bienfaits inconcevables. Tu es avide de gain ? Il t'enrichira pour l'Eternité de biens impérissables. Tu te sens travaillé par l'ambition ? Tu rêves d'exploits, de luttes et de triomphes ? Il se montre à toi comme chef et comme conquérant, pour t'enrôler sous la plus glorieuse des bannières. Mais peut-être déjà ton coeur t'inquiète ? Tu as besoin d'aimer, d'être aimé ? Il est pour ton âme le plus désirable des amants. L'amour qu'il t'inspirera, au lieu de se refroidir et de s'éteindre avec ta jeunesse, ne fera que s'aviver à mesure que tu avanceras vers la consommation de ta vie terrestre, et le dernier jour de cette vie d'épreuve sera le jour de votre union éternelle. Qu'attends-tu ? Il n'y a que le point de départ qui soit difficile. Jette-toi à l'eau crânement et bientôt, si tu es fidèle, tu ne trouveras plus que de la joie en ce qui te faisait le plus peur.

Université Notre-Dame (USA)

bottom of page